Le Centre de recherche sur la longévité

"Dans un proche futur, l'allongement de la durée de vie sera l’un des principaux défis de nos sociétés. L’Institut Pasteur de Lille a décidé de rassembler toutes ses forces autour d’un Centre de Recherche sur la Longévité." 

Professeur Patrick Berche
Directeur général de l’Institut Pasteur de Lille

Objectif du Centre de Recherche sur la longévité

Les équipes de l'Institut Pasteur de Lille, en partenariat avec l'Université de Lille, l'INSERM, le CNRS, et le CHU de Lille, effectuent des travaux de recherche sur les maladies liées au vieillissement. L'objectif : comprendre les maladies qui vous empêchent de bien vieillir pour freiner leur développement, imaginer les traitements de demain et faire évoluer les comportements.

  • Maladies cardiovasculaires : infarctus, anévrisme, accidents vasculaires cérébraux, maladies coronariennes, athérosclérose
  • Maladies métaboliques : diabète, obésité
  • Cancers
  • Maladies neurodégénératives : maladie d'Alzheimer, démences
  • Maladies inflammatoires : maladies inflammatoires du tube digestif, des voies respiratoires, asthme, allergies
  • Maladies infectieuses et parasitaires : tuberculose, coqueluche, peste, hépatite C, légionellose, listériose, paludisme, bilharziose

Cet objectif, vivre mieux plus longtemps, est en apparence modeste mais en réalité très ambitieux. Ce centre, le premier en France, réunit des équipes de l’Institut Pasteur de Lille, de l’Inserm, du CNRS, de l’Université de Lille et du CHU de Lille. Il travaillera aussi en partenariat notamment avec le Centre anti-cancéreux Oscar Lambret, l’Université catholique de Lille, l’INRIA de Lille.

 

Le programme de recherche se fera autour de deux axes principaux :
- Axe 1 « Longévité, gènes et environnement"
- Axe 2« Longévité, immunité et infection »


L’espérance de vie

L’allongement de l’espérance de vie dans les pays industrialisés est un des faits marquants du XXIe siècle. Ce phénomène est la conséquence des progrès dans le domaine de l’hygiène, de la nutrition et de la prévention des maladies infectieuses par les vaccinations. La mortalité maternelle et infantile a presque disparu dans ces pays.

À cela s’ajoutent les progrès dans le domaine du traitement des maladies (antibiotiques, anticoagulants,
anti-cancéreux, anti-diabétiques…), qui sauvent beaucoup de vies. En 2014, l’espérance de vie en France a atteint 79,3 ans pour les hommes et 85,5 ans pour les femmes. En 2050, le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans dans notre pays sera de 24,7% de la population, alors qu’en 1900 cette proportion était d’environ 5% .

Une petite fille sur deux nées en 2015 deviendra centenaire. Le nombre de centenaires est passé d’une centaine en 1 900 à 1 545 en 1950, 22 912 en 2014, et devrait passer à 198 645 en 2060. L’allongement de la durée de vie est un phénomène mondial qui atteint aussi les pays en développement. Par exemple, l’espérance de vie humaine en Afrique est passée de moins de 40 ans en 1950 à 57 ans aujourd’hui avec une tendance à un très fort accroissement dans les prochaines décennies, cela malgré une mortalité infantile qui reste importante. Cela signifie l’apparition d’une population âgée dans la plupart des pays.

... Pour lire la suite téléchargez la plaquette de présentation

Partenaires & Soutiens

Nos soutients

Une organisation encadrée par un Comité Stratégique et un Conseil Scientifique International

L’Institut Pasteur de Lille dispose d’un Comité Stratégique Scientifique.Réunissant les directeurs d’unité de recherche 6 fois par an, le comité favorise les échanges entre équipes transdisciplinaires et permet de préparer le programme des deux axes du Projet Longévité.

Une fois par an, un Conseil Scientifique International de 7 membres se réunit pour donner un avis sur les projets présentés dans le cadre de l’appel à projets, ainsi que sur la politique scientifique de l’Institut Pasteur de Lille.

Les projets scientifiques soumis dans le cadre de l’appel à projets suivent un processus de validation très strict,qui passe par deux experts indépendants puis par le Conseil Scientifique International avant d’être présentés à un Comité de Pilotage Institutionnel.

 

“ L’Institut Pasteur de Lille propose un projet visionnaire dont l’impact en santé publique est considérable et le sera encore davantage dans les années à venir.”

Professeur Bernard Thorens, Centre de Génomique Intégrative, Université de Lausanne, Suisse, Président du Conseil Scientifique International de l’Institut Pasteur de Lille